Politique

12 novembre 2013

Dans la nuit du 10 au 11 janvier 2013, l’opinion nationale et internationale était informée qu’un incendie criminel avait ravagé le marché de Kara et, dans la nuit du 11 au 12 janvier, celui du Grand marché de Lomé. Après que des responsables et militants, membres du CST, aient été arbitrairement arrêtés et détenus après avoir été faussement accusés d’en être les instigateurs, le Collectif lançait, lors de conférences de presse tenues dès ce mois de janvier, d’une part un appel pour une enquête internationale indépendante, et annonça, d’autre part, qu’il mènerait ses propres investigations afin que les véritables auteurs de ces incendies soient identifiés et jugés.

Suite
3 commentaires



12 novembre 2013

Progressivement les ressources nationales sont pillées au bénéfice d’une minorité compradore et d’une oligarchie financière étrangère occulte. Avec la création de l’OTR, le Togo va être définitivement placé sous tutelle. Ainsi, après notre passage sous protectorat et l’octroi dans la douleur d’une indépendance imaginaire, l’actuel pseudo-ministre des finances, dans son incapacité congénitale à accomplir la tâche dévolue à ce ministère et avec un dédain suprême pour nos travailleurs, veut enlever irrémédiablement au Togo son dernier attribut de souveraineté fictive.

Suite

1 commentaires


12 novembre 2013

Monsieur le PrésidentDans quelques joursvous recevrez en visite officielle Monsieur Faure Gnassingbéprésident de la République du Togo depuis 2005date à laquelle il a succédé à son père au décès de celui-ci. Bien que vous connaissiez la situation sociopolitique qui prévaut au Togopermettez-moiau nom de Synergie-Togoorganisation de la société civile togolaise basée en Francede solliciter respectueusement votre attention sur quelques uns des aspects peu glorieux qui résultent de la mal-gouvernance du pouvoir autoritaire qui règne sans partage sur ce pays depuis des décennies.

Suite

2 commentaires


6 novembre 2013

La politique funeste d’injustices sociales, de pillage des ressources nationales par une minorité d’anthropophages, d’incompétents et de corrompus, l’endettement effréné du pays au profit de cette minorité et de leurs alter ego d’étrangers, la vacherie et la rosserie qui caractérisent cette minorité et l’amènent à contraindre la majorité du peuple à manger de la vache enragée et à avoir leurs estomacs dans leurs talons, etc, conduisent le pays vers le chaos Notre parti, le PRR, n’accepte pas que le gouvernement engage plus de 1.000 Milliards de FCFA dans des réalisations d’infrastructures physiques extrêmement surfacturées mais s’oppose à la mise en œuvre d’un programme de croissance et de développement d’environ 300 Milliards de FCFA pour régler les problèmes cruciaux de bas salaires, de dégradation de la vie des citoyens et de désespérance généralisée.

Suite

4 commentaires


3 novembre 2013

Inculpé en janvier 2013 avec interdiction de quitter Lomé, dans la scabreuse affaire politico-judiciaire des incendies des marchés de Kara et de Lomé, Jean-Pierre Fabre, Président national de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) et chef de file de l’opposition togolaise vient de se voir refuser la sortie du territoire national par la justice togolaise.

Suite

10 commentaires


1er novembre 2013

Ce mercredi 30 octobre 2013, un huissier de justice déclarant s’appeler Me André T. SAMA BOTCHO s’est présenté à mon domicile, accompagné d’un assistant, aux envierons de 10 heures du matin. Il annonça avoir été requis pour délaisser entre mes mains la « SIGNIFICATION D’UN ORDRE DE CONVOCATION » signé le 28 octobre 2013 par Mr TCHAGBA Idrissou Sahidou, Doyen des juges d’instruction près le Tribunal de Première Instance de Première Classe de Lomé, « à comparaître le Lundi 04 novembre 2013 à 08 heures 00 par devant lui pour une affaire la (sic !) concernant » (…)

Suite

2 commentaires


26 octobre 2013

Le Fonds mondial pour le SIDA, la tuberculose et le paludisme a officiellement saisi le gouvernement togolais via le ministre de la Santé, Prof. Charles Kondi Agba, du détournement de 118 815 moustiquaires imprégnées d’insecticide de longue durée. “Notre examen indique que 118 815 des moustiquaires achetées avec es ressources du Fonds mondial au titre de la subvention TGO-607-G06-M ont été détournées de leur lieu de stockage au dépôt central de la CAMEG et ont été vendues à la Fédération des mutuelles de santé ALAFIA (ALAFIA) au moyen d’une transaction officialisée par le protocole d’accord 205/2009/MS/DGS/DSSP/PNLP, signé par le Directeur général de la Santé le 2 décembre 2009″, indique le courrier. Ces transactions représentent un préjudice de 545 507 euros (près de 400 millions FCFA) pour le Fonds mondial.

Suite



26 octobre 2013

Le Bureau Politique de OBUTS a pris acte de l’information relative au détournement au centre de stockage de la CAMEG de cent dix huit mille huit cents quinze moustiquaires imprégnées d’insecticides de longue durée offerts au Togo par le Fonds mondial pour le sida, la tuberculose et le paludisme. Le Bureau Politique de OBUTS constate qu’une fois de plus les populations les plus vulnérables notamment en l’espèce les femmes enceintes et les enfants ont été sacrifiés pour assouvir les viles ambitions des tenants du pouvoir RPT-UNIR.

Suite

1 commentaires


23 octobre 2013

La crise qui secoue actuellement le parti de l’Union des forces de changement malgré qu’elle soit prévisible rentre dans une nouvelle phase. Les uns et les autres s’accusent mutuellement. Lire la déclaration sans concession de Djimon Oré et ses camarades sur les crise qui mine le parti aux couleurs jaunes.

Suite

12 commentaires


13 octobre 2013

Avant toute chose, nous nous inclinons respectueusement, devant la mémoire de tous nos camarades tombés au cours de notre longue mais noble lutte...

Suite

3 commentaires


10 octobre 2013

“Qui se laisse guider par son profit s’attire haine et rancune”. (Confucius) “Nous donnons l’impression d’être unis, mais nous ne le sommes pas. C’est une illusion que nous vendons aux gens que nous sommes unis”, a déclaré le Président du CAR, Me Dodji APEVON dans l’émission 12-13 de la radio Nana FM. Pour lui, le corollaire de cette situation, c’est que “l’opposition est l’instrument premier qui aide le parti UNIR à rester au pouvoir”. Et nous sommes d’accord avec lui quand il dit : “Nous avons mal engagé notre bataille pour l’alternance. Il nous faut réorienter notre lutte ; nous devons faire une autocritique et taire nos egos exacerbés“. Dans la dynamique de cette autocritique, il sied de rappeler que le problème des opposants togolais n’est pas un problème d’ « egos exacerbés ». Mais il s’agit tout simplement de la haine que les plus impopulaires nourrissent envers les mieux placés.

Suite

5 commentaires


7 octobre 2013

Béninois et Ghanéens sont de loin très et plus heureux que les Togolais. L’alternance politique, ils n’ont pas longtemps attendu avant d’en faire l’expérience. Les mutations politiques des années 1990 suite à la chute du Mur de Berlin, se sont vite conclues par l’alternance dans ces pays. Au Togo, cela fait 23 ans que le rêve des populations togolaises attendent qu’un autre parti prenne le pouvoir. Le bilan de toutes ces années de lutte et d’espérance est mitigé, le pays étant resté dans le groupe des Etats où la présidence à vie est la norme au lieu d’être l’exception. Un jour historique

Suite

1 commentaires


7 octobre 2013

Le naufrage du dernier bateau dans la méditerranée, les centaines de morts par noyades et les éprouvés, qui ont pu débarquer sur l’île de Lampedusa, attestent encore cruellement de l’échec patent de la coopération entre l’Europe et les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). Depuis 1981 jusqu’en 1985, par délégation pour représenter la France au Parlement Européen des jeunes, puis par nomination au ministère français de la coopération, je n’avais cessé d’attirer l’attention, surtout des élites dirigeantes européennes, sur le caractère parasitaire et destructeur de la politique de l’aide de l’Union Européenne. Ses effets pervers sur nos économies ; son encouragement déguisé à l’oisiveté dans nos pays ;

Suite

1 commentaires


5 octobre 2013

La célébration du 5 octobre 1990, journée de la Jeunesse togolaise, constitue pour chacun d’entre nous un moment solennel de rappel de notre palpitante histoire, et une occasion de nous incliner devant la mémoire de nos Martyrs qui ont su mêler héroïquement le nom de la République à leur sang. Qu’il nous soit également permis de rendre un vibrant hommage aux différents acteurs de cet événement, singulièrement des patriotes qui ont souffert dans leur chair. Le 5 octobre, c’est le renouvellement de notre foi dans la lutte démocratique. C’est aussi un moment exceptionnel pour saluer le vaillant peuple togolais en général, et les militants de la démocratie en particulier pour le juste combat mené depuis des décennies contre la dictature militaro-civile du clan Gnassingbé.

Suite



4 octobre 2013

Il y a 23 ans, le 5 octobre 1990, le peuple togolais se soulevait à partir de sa jeunesse, à l’occasion du verdict d’une parodie de procès contre des jeunes accusés de distribution de tracts hostiles au régime et exigea la démission du dictateur entré avec fracas dans l’histoire du Togo le 13 janvier 1963 où, sous le non d’Etienne EYADEMA (qu’il ne changea en GNASSINGBE qu’en 1974), il revendiqua publiquement l’assassinat du premier président démocratiquement élu du Togo, Sylvanus OLYMPIO. Parti de la capitale Lomé, ce mouvement impétueux, tel du feu sur une trainée de poudre, se généralisait avec une extraordinaire rapidité à tout le Togo : la révolution togolaise s’ouvrait !

Suite

1 commentaires


27 septembre 2013

L’idée en soi est salutaire. Enfin !, dirions-nous. Mais qu’est-ce qui urge au point que les personnes chargées de gérer ce projet, qui, en principe devrait être un des leviers du développement de notre pays, s’engagent dans une telle précipitation qui frise l’amateurisme ou le mépris ? Plus grave, au moment où certains acteurs de la Diaspora reçoivent ces informations et ébauches qui dénotent simplement d’un manque à la fois de rigueur dans le travail d’un fonctionnaire de l’État et de respect pour les personnes cibles ou « ciblées », je veux dire les Togolais de la Diaspora. De toutes façons le chrono est en marche, comme on dirait « le chien aboie, la caravane passe. » La phase de réalisation de ce projet semble donc avoir déjà débuté comme l’indique plus bas le Calendrier de la mission. Aujourd’hui 27 septembre 2013, c’est à-dire au moment où certains comme moi reçoivent ces informations, les travaux ont déjà démarré à Paris.

Suite

6 commentaires


22 septembre 2013

Le Togo né sur des malentendus profonds avant la survenue du crime fondateur de la dictature militaro-clanique du 13 janvier 1963, est un scandale, son statut de république alors qu’y règne une monarchie est un scandale, les hommes et les femmes qui continuent de maintenir ce système scandaleux sur la tête d’un peuple qui depuis toujours aspire à la liberté sous toutes ses formes, parce qu’ils y trouvent leurs intérêts sont frappés d’une cécité que l’on ne peut que dénoncer, à quelque corps, quelque pays, quelque institution que ces hommes et ces femmes appartiennent.

Suite



19 septembre 2013

La guerre du leadership de l’opposition a trop longtemps desservi la lutte d’opposition. Le régime l’a si bien compris qu’il a institué le chef de file de l’opposition à travers ce texte de loi inacceptable du 12 juin 2013. Il faut arrêter de toujours brandir l’étendard pour montrer qu’on est le premier, et qu’on doive être le chef de l’opposition. La proclamation du multipartisme en avril 1991 sous la pression populaire est une victoire du peuple tout entier sur le régime despotique. Raccrocher aussitôt cette victoire au porte manteau pour faire un parti unique de l’opposition derrière un homme est une régression dans l’optique de la lutte pour la démocratie.

Suite

12 commentaires


18 septembre 2013

Dans le cadre de ses activités, l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture, ACAT-Togo, a organisé le 17 Septembre 2017 une conférence de presse au Centre Brotherhome à Lomé. Elle sera suivie ce 18 Septembre, toujours à Brotherhome, d’un atelier de restitution suite à des rencontres internationales. Les activités visent à amener le gouvernement togolais à ratifier le deuxième Protocole facultatif se rapportant au Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques (PIDCP), visant à abolir la peine de mort adopté et proclamé par l’Assemblée Générale des Nations-Unies dans sa résolution 44/128 du 15 Décembre 1989.

Suite



15 septembre 2013

Il n’appartient pas au régime de donner à l’opposition démocratique un chef de file. Le jour où les partis (ou des groupes de partis) d’opposition accepteront de former une alliance politique solide et durable, libérée des contraintes des échéances électorales, fondée sur une plateforme politique minimale et consensuelle, avec un objectif commun et une politique d’opposition commune pour l’atteindre, rien ne les empêchera de se donner, si nécessaire par voie d’élection, un porte-parole permanent, que tous les partis-membres de l’alliance auront pour devoir moral et politique de soutenir sans arrière-pensée. C’est la seule voie raisonnable et efficace pour régler le problème du leadership de l’opposition…

Suite

2 commentaires


11 septembre 2013

On sait que Dama Dramani est l’un des plus proches du pouvoir en place, même s’il est resté très discret ces temps-ci comme beaucoup d’autres caciques du régime. Il fut de ceux qui avaient toujours adopté les positions les plus dures à l’égard de l’opposition et les plus actifs de ceux qui avaient travaillé pour le maintien d’Eyadema au pouvoir. Et depuis 2005, il est de ceux qui mettent tout en œuvre pour empêcher le changement.

Suite


Contactez-nous | Mentions légales

Copyright 2005 - www.togocity.com - All rights reserved -
Site developpé avec SPIP sous licence de logiciel libre (GPL)